L’homme à l’heure de Paris

juin 26, 2021

L’homme à l’heure de Paris

Des défilés physiques pour les collections masculines du printemps-été 2022, des présentations digitales et même une fête : Paris fait son retour.

© DR

Dior Men pour l’été 2022

Cette saison, 72 marques sont inscrites au calendrier officiel de la Paris Fashion Week. Une semaine de la mode masculine hybride puisque cinq d’entre elles, dont les statutaires Dior et Hermès, ont choisi de retourner au traditionnel défilé physique, les autres ayant opté pour des présentations sur rendez-vous et/ou un format digital. On perçoit le regain d’énergie de la capitale avec de nouveaux entrants qui dynamisent la proposition parisienne, dont le relancement de la ligne masculine de Courrèges, mais aussi Burberry qui s’invite exceptionnellement dans le calendrier parisien. Dans les collections, l’homme poursuit l’exploration de la masculinité sous toutes ses formes et développe la sophistication d’un vestiaire balnéaire qui évoque les beaux jours de l’an prochain.

Le virage de Courrèges

Cela faisait une quarantaine d’années que la maison parisienne n’avait pas présenté de mode masculine. Fraîchement arrivé à la direction artistique, Nicolas di Felice propose cette saison une collection qui affirme les bases de son nouveau vocabulaire, aussi précis que terriblement séduisant. Il y est évidemment question du logo historique décliné sur des vestes en vinyle, mais aussi sur des bas de jogging et des vestes en jean, sans oublier les manteaux inspirés du vestiaire personnel d’André Courrèges. Si l’on ajoute la politique de prix plus accessibles, cela flaire bon le succès.

© DR

Courrèges été 2022

Le pique-nique d’Isabel Marant

Pour célébrer son vestiaire masculin printemps/été 2021, la créatrice parisienne a organisé un pique-nique sur les marches du palais Brongniart, à la Bourse, avec le sens de la fête qu’on lui connaît. Tables de camping, tabourets pliants, glacières, hot dogs et un concert du duo déjanté Faux Real.

© DR

L’atmosphère gaie et festive faisait écho à la collection vitaminée présentée en images sur les grandes colonnes du palais (parla à carreaux, jogging jaune, chemise rose…) mais aussi aux invités, parmi lesquels on reconnaissait de nombreux adeptes de la silhouette urbaine qui a fait le succès d’Isabel Marant.

Le doublé de Louis-Gabriel Nouchi

© DR

Louis-Gabriel Nouchi été 2022

Le jeudi 24 juin, le créateur français, remarqué lors du Festival international de mode et de photographie et d’accessoires de mode à Hyères en 2014, a eu une journée chargée avec deux défilés consécutifs sur l’esplanade du musée d’Art moderne. En plus de la marque chinoise Joeone dont il assure la direction artistique, Louis-Gabriel Nouchi présentait un vestiaire printanier sous son nom. Des teintures naturelles à base de café et de noisette, un imprimé marbré très réussi, un short associé à un long peignoir fluide, un bermuda avec une veste croisée, de larges visières en collaboration avec la Belge Sarah Levy, du vêtement d’intérieur qui se porte à l’extérieur… Des silhouettes à la sensualité maîtrisée.

Le cinéma de Louis Vuitton

© Ludwig BONNET-JAVA

Louis Vuitton été 2022

Si certains créateurs paraissent frustrés par le format digital, Virgil Abloh, directeur artistique des collections masculines du maroquinier, semble s’y être révélé. Après un premier opus à la réalisation aussi réussie que la collection, ce deuxième court-métrage présentant la collection printanière s’intitule Amen Break et n’est pas sans rappeler l’univers de Kill Bill. À la réalisation, c’est encore Mahfuz Sultan qui livre une vidéo autour de l’idée de transmission, du passage entre deux mondes inspirée par la vie du rappeur Lupe Fiasco, dont le père a utilisé les arts martiaux pour sortir les jeunes des guerres de gang de Chicago. Côté costumes, Virgil Abloh s’approprie les codes maison, comme le damier et le monogramme en les distordant et les surdimensionnant, joue avec une palette de couleurs travaillées et poursuit sa restructuration de la silhouette masculine. Logique pour un architecte de formation.

L’américanité de Dior

© DR

Dior Men pour l’été 2022

Cette saison, le directeur artistique Kim Jones faisait défiler sa prochaine collection masculine devant un parterre de people et de gens de la mode, installés dans une boîte plantée devant l’hôtel des Invalides. À l’intérieur, un décor entre la roseraie et le jardin de cactus, le tout rythmé par une musique envoûtante signée par le rappeur-star Travis Scott qui, assis au premier rang, marquait chaque note d’un mouvement de tête. Le thème : un hommage aux grands espaces américains, particulièrement le Texas que Christian Dior visita en 1947. Sur le podium, la collection faisait appel au tailoring légendaire de Dior mis au service d’une silhouette urbaine, avec des pantalons évasés entre le tailleur et le jogging, mais aussi des vestes impeccablement coupées portées avec des bermudas fluides. Les couleurs comme délavées par le soleil contrastaient avec le vert fluo, les bijoux en forme de cactus rendaient les bobs précieux et les sandales fourrées Dior Oblique sentaient déjà le best-seller.

La Fédération remercie Vicky Chahine et vous invite à découvrir l’ensemble des contenus Mode du Point via ce lien.

À lire aussi

Ce Site utilise des cookies techniques destinés à assurer le bon fonctionnement du Site, des cookies de mesure d’audience destinés à produire des statistiques de visite et d’utilisation du Site ainsi que des cookies tiers destinés à permettre l’emploi de fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. Pour en savoir plus, personnaliser vos cookies ou les refuser, cliquez sur le bouton « Mentions légales » ci-dessous.
Mentions légales